Invitation : Le Piéton du 11e – Un livre et une exposition

En collaboration avec la Mairie du onzième arrondissement, les éditions Parimagine ont demandé à Gérard Lavalette, gentleman photographe, mon ami et complice sur ParisCool, de publier trente ans de photos, de déambulations, de découvertes et de rencontres, et donc de photographies, dans un livre formidable, « Le Piéton du 11e ».

Et pour l’occasion, il exposera beaucoup des photos du livre en grand format à la mairie du onzième arrondissement du 31 mai au 11 juin 2010, avec un vernissage/dédicace le lundi 31 mai à 18 heures.

Serez-vous des nôtres?Ce serait pour lui un grand plaisir de vous y rencontrer et de vous faire découvrir, si ce n’est pas déjà fait, son témoignage sur ce quartier qu’il aime et où il vit.

Exposition
salle des fêtes de la Mairie du 11ème
du 31 mai au 11 juin 2010
du lundi au vendredi de 10h à 17 h
nocturne le jeudi 3 juin jusqu’à 19h30

Vernissage
le lundi 31 mai à 18h

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

18ème arrondissement – Les défenses du cimetière de Montmartre

Le cimetière de Montmartre, créé vers 1825 sur d’anciennes carrières de gypse, connut tout de suite de sérieux problèmes de sécurité. A cette époque, pas de profanations gothiques de jeunes blasés mais des dégradations triviales de pilleurs de tombes qu’on essayait de chasser par tous les moyens, y compris des pièges à feu. On dit même que ces pièges coûtèrent la vie à un conservateur (quel titre approprié!) du cimetière lors d’un essai, un certain Vaulabelle. Quand on décida, en 1885, de prolonger la rue Caulaincourt jusqu’au boulevard de Clichy, on lui fit enjamber le coin sud-est du cimetière. Cela n’améliora pas la sécurité et on eut alors l’idée de protéger ce nouvel accès par d’impressionnantes piques en fer forgé qu’on peut encore admirer du haut de l’escalier qui descend vers l’entrée du cimetière depuis la rue Caulaincourt jusqu’à l’avenue Rachel en contrebas. Aujourd’hui, les enfants et les pigeons s’y accrochent en de réjouissantes et dangereuses compétitions, mais avec, il faut le reconnaître, un net avantage pour les pigeons.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

LouiseBrooks theme byThemocracy