20ème arrondissement – Joé fait une pause au Vieux Belleville

20023 - Joe fait une pause au Vieux Belleville

 

Véritable institution, le restaurant le Vieux Belleville accueille à sa table les habitués et les touristes, ravis de retrouver ou de découvrir le vieux Paris, son ambiance et ses chanteurs populaires. Ici, chacun reprend avec entrain les refrains célèbres de la grande tradition de la rue et l’accordéon et l’orgue de barbarie se volent la vedette sans en faire une affaire. Joé, une des chanteuses du lieu, s’accorde une petite pause bien méritée.

Le Vieux Belleville
12 rue des Envierges Paris 20°

© gérard Lavalette pour ParisCool, les photos de Paris

20ème arrondissement – Le Criterium sauvage des Cascades

20ème arrondissement - Le Criterium sauvage des Cascades

 

Organisé par la Commune de Belleville-Ménilmontant, ce criterium a lieu tous les ans avec comme base un petit café restaurant comme on les aime, La Fontaine d’Henri IV, rue des Cascades, à quelques mètres du fameux regard d’eau Saint Martin qui protège une captation d’eau potable qui dégringole jusqu’aux Arts et Métiers, à l’emplacement de l’ancienne abbaye de Saint Martin des Champs. Les règles de ce criterium? Il n’y en a pas ou presque. Tout ce qui roule, vélo, planche à roulettes, chaise de dactylo, tout cela va très bien, il suffit juste de parcourir dix fois le trajet pour connaître la gloire. Tous les arrêts sont autotisés, en particulier ceux pour se désaltérer à quelque comptoir accueillant. C’est vous dire si on ne s’ennuie pas et si les concurrents et les spectateurs s’en donnent à coeur joie.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

20ème arrondissement – L’enfant triste du Père Lachaise

20ème arrondissement - L'enfant triste du Père Lachaise

A quoi songe-t-il cet enfant triste? Presque alangui contre la tombe qu’il veille sans répit, pense-t-il à la vie, à ce bout d’existence calé entre naissance et mort, que l’on espère ou que l’on regrette, mais qu’inéluctablement chacun parcourt? Ou est-ce à toi qu’il songe, visiteur pressé de ce cimetière devenu lieu de promenades touristiques? Il ne répondra rien, gardera le silence et finira bien par faire taire un peu les rires devenus gênés des foules en quête des tombes célèbres de Victor Lenoir ou de Jim Morrisson…

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

20ème arrondissement – Le Père Lachaise – Le sein

20ème arrondissement - Le Père Lachaise - Le sein

 

Confesseur de Louis XVI, ce qui, reconnaissons-le, n’était pas de tout repos, non pas à cause de la moralité du roi, mais de l’actualité de l’époque, le père Lachaise qui logea un temps dans une maison de la colline de Montlouis, donna son nom au cimetière édifié à partir de 1804 sur l’ancien domaine des jésuites qui s’étendait alors sur la colline. La congrégation dut se défaire du domaine en 1764 pour payer ses dettes. Un malheur cache parfois un bien, comme on dit, la révolution ne leur aurait sans doute pas réservé un meilleur sort. Très visité aujourd’hui, le cimetière fut le théâtre de nombreux épisodes sanglants, dont celui des fédérés lors de la répression de la commune. Pris au piège de l’enceinte du cimetière, un millier de fédérés y furent tout simplement massacrés. Les tombeaux, majestueux pour beaucoup, s’ornent de magnifiques sculptures. En cette veille de toussaint, ce détail de l’une d’entre elles, nous a paru approprié…

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

20ème arrondissement – La rue Saint Blaise et la sortie d’église

20ème arrondissement - La rue Saint Blaise et la sortie d'église

 

La rue Saint Blaise, anciennement rue Saint Germain, a été miraculeusement préservée de la folie bétonnière, bien que récemment réhabilitée. Depuis le porche de l »église saint germain de charonne, de l »autre côté de la rue de bagnolet, on peut rêver un peu au paris de quartier tel qu »on l »aime en profitant de la perspective qu »elle nous offre. La rue saint blaise nous rappelle opportunément qu »avant d »être engloutis pas Paris, ces rues, ces pâtés de maison étaient des villages et qu »il suffit de très peu pour les ressusciter et les faire revivre.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris