2ème arrondissement – L’hôtel d’Angers

 

020016 - Paris - L'hôtel dAngers

 

Que de souvenirs, que de destinées dans ces petits hôtels qui s’accrochent à leur trottoir et qui disparaissent l’un après l’autre dans les remous de la grande ville. On les appelait souvent « meublés » car les touristes d’un jour y étaient rares. On y logeait au mois, souvent à l’année et l’abri qu’ils offraient n’avait pas de prix. Comme aujourd’hui, et avec combien d’urgence!

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

Lost in Paris

040055 - Lost rue Vieille du Temple

 

Elles vont par deux, ces petites touristes, leur guide ou leur smartphone à la main, et arpentent les rues de Paris.  Le plus souvent japonaises ou coréennes, elles n’hésitent pas à se perdre dans les petites rues du Marais , de Montmartre ou de Belleville. Perdues parfois? Peut-être, mais pour leur plaisir certainement. Quant aux hommes ils préfèrent visiblement les voyages organisés aux déambulations solitaires. Les aventurières ce sont elles.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

18ème arrondissement – Conciliabule rue Germain Pilon

 

180068 - Conciliabule rue Germain Pilon

Les carrefours sont des endroits difficiles, ceux où il faut se décider sur le chemin à prendre et que ce soit le maître ou le chien le choix n’est pas toujours évident. Un coup d’oeil, un peu de réflexion et de complicité suffiront aux vieux amis pour tomber d’accord sur le chemin à prendre pour terminer cette petite promenade quotidienne.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

5ème arrondissement – La rue Mouffetard

La rue Mouffetard

 
Rue populaire, marché quotidien, terrasses familiales, touristes enchantés de pouvoir se mêler à ce petit monde mystérieux et accueillant, la rue Mouffetard semble réussir ce difficile pari de mélanger les habitants du quartier et ses visiteurs avec le sourire.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

18ème arrondissement – Les enfants de la place Emile Goudeau

18ème Place émile Goudeau

 

Voilà des jeux qui rappelleront de bons souvenirs à plus d’un. Quel plaisir on prenait à se suspendre à la rampe d’un escalier ou à glisser dessus, tout grisé par sa propre audace. C’est l’été à Montmartre et la petite place Emile Goudeau avec ses grands arbres et sa fontaine Wallace est un havre de paix et de fraîcheur pour les touristes mais aussi pour les enfants du quartier. Son petit escalier ne fait peur à personne et il ouvre la route vers le Bateau Lavoir et le moulin de la Galette jusqu’aux dernières hauteurs de la Butte avec plus de bienveillance que les escaliers abrupts de la rue du Calvaire. Une aubaine pour les flâneurs.

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

7ème arrondissement – Le Pont Royal

070019 - Le Pont Royal

 

C’est le naufrage du bac qui reliait à cet endroit les deux rives de la Seine qui décida Louis XIII à ordonner la construction du Pont Royal, en bois d’abord puis en pierre sous Louis XIX après maintes destructions. Rive gauche, le quai Voltaire s’arrête au ras et, comme à la pointe de l’île de la Cité, c’est un saule pleureur qui ombrage son extrémité, rendant l’endroit particulièrement romantique; de l’autre côté de pont, le quai reprend, mais très étroit, mal entretenu, et fort peu engageant.

Ce jour là, de fortes pluies avaient gonflé la seine en amont et peu à peu la crue descendait le cours du fleuve, comme pour rappeler qu’une crue centennale est annoncée pour bientôt. Mais cette fois, rien d’inquiétant et le saule sembla même apprécier ce petit bain de pied.
 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

4ème arrondissement – le village Saint-Paul

 

4ème arrondissement -  Le village Saint-Paul

 

J’avoue que j’aime beaucoup les cours pavées du village Saint-Paul, ce quartier du Marais entre la Seine, la rue Saint Antoine et la rue de Rivoli, rénové à la fin des années 70. Rien de tel pour musarder tranquille en regrettant parfois que promeneurs et touristes n’en découvrent pas davantage les charmes cachés.

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

La Défense – La route de Paris depuis le bassin Takis

Puteaux-Courbevoie - 001 - La roue de Paris depuis le bassin Takis

Tout au bout de l’esplanade de la Défense, on tombe sur un un curieux petit bassin bordé de tables de pique nique et planté de signaux métalliques hélicoïdaux. Au delà, une vigne assez incongrue, mais bien venue, et la perspective de la route vers Paris, tout droit jusqu’à l’Arc de triomphe.

Ces sculptures étranges en tire-bouchons se mirent dans l’eau du bassin mais aussi dans les vitres immenses des immeubles de bureaux qui le bordent. Le soir, leur sommet s’éclairent et prennent alors des airs de phares pour d’improbables voyageurs.

Le sculpteur grec Takis les installa en 1988. Il expose au palais de Tokyo du 18 février au 17 mai 2015. L’occasion de se demander si une oeuvre exposée dans un musée a un quelconque rapport avec son insertion dans un paysage urbain…

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

9ème arrondissement – Le musée Grévin est sous les bâches

090011 - Le musée Grévin sous les bâches

Régulièrement, les immeubles parisiens se font « refaire la façade ». Ces travaux cachent depuis quelques temps leurs échafaudages derrière d’immenses bâches, devenues instantanément d’immenses espaces d’affichage publicitaire au grand émoi des adversaires de « la pub à tout va ». Retrouver un monument derrière une invitation à manger des burgers peut en effet irriter le parisien le plus tolérant.

Une sorte de compromis semble s’être instauré avec le choix plus attentif des publicités et souvent l’apposition d’un encart qui explique que cela aide à financer les travaux.

La façade de l’immeuble qui ouvre sur le passage Jouffroy abrite le musée Grévin et avait besoin d’une sérieuse remise en état. Ici, c’est le musée lui-même qui assure sa promotion avec cette somptueuse photo (© Virgine Ribaut), un brin mystérieuse, où le nom du musée n’apparaît que dans un cartouche assez discret, au dessus du visage énigmatique d’une jeune femme observant une scène de la salle des colonnes. Une évocation du nouvel espace Mode du musée «Grévin Fashion» , une réussite assurément pour ce temple du mystère et de l’illusion.

Le Musée Grévin : http://www.grevin-paris.com – 10 bd Montmartre Paris 9ème

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

15ème arrondissement : Bir Hakeim, les 4 mondes

150007 - Paris - Bir-Hakeim : les 4 mondes

Comme son pendant le pont de Bercy, le pont de Bir-Hakeim comporte en sa partie haute, au dessus de la voie réservée aux voitures et aux piétons, un viaduc qui laisse passer le métro de la ligne 6. Sous son arche méridionale se rejoignent les ports de Suffren et de Grenelle où s’amarrent péniches habitées et bateaux de plaisance fluviale tandis que sur le quai les promeneurs déambulent au bord de l’eau. Ces quatre mondes se côtoient mais ne se mélangent guère. Les usagers du métro, tout à leur univers quotidien, jettent à peine un oeil au dehors; ceux qui empruntent le pont, quand ils n’admirent pas ses colonnades métalliques et ses réverbères suspendus, ne prêtent guère attention aux rames qui circulent au-dessus de leurs têtes et s’intéressent plutôt à la Tour Eiffel qui découpe le paysage; les mariniers et plaisanciers, s’ils goutent la tranquillité de leur mouillage, essaient de se soustraire aux yeux des promeneurs qui musardent sur le quai et ces derniers, s’ils admirent la silhouette élégante des embarcations savent bien que ce monde là n’est pas le leur. Rien de plus étanche que ces quatre mondes séparés seulement de quelques mètres.

Voir aussi « Les forgerons riveurs du pont de Bir-Hakeim »

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

LouiseBrooks theme byThemocracy