add_theme_support( 'post-thumbnails' ); pont – ParisCool

5ème arrondissement – Le Pont de la Tournelle

L’histoire du pont de la Tournelle fait penser très fort au  fameux sketch de la visite du château de Jacques Dufilho, dont la chapelle avait été entièrement, et plusieurs fois, détruite, brûlée et saccagée, mais que l’on visitait toujours. Le premier pont construit à  cet endroit, ou du moins le premier dont on parle, le fut en bois, simple passerelle donc que les crues emportèrent bientôt. Le second, toujours en bois, fut emporté également quelques années plus tard, mais par les glaces cette fois. Comme on avait décidé de lotir l’île Saint Louis et que rien ne peut arrêter un bon projet immobilier, un pont sérieux devenait indispensable pour permettre à  ses nouveaux habitants de gagner le quai saint bernard. Ce fut un certain Christophe Marie qui le rebâtit, en pierre cette fois. Six arches furent nécessaires pour résister aux flots tumultueux. Cela génait bien un peu la navigation fluviale, mais il résista mieux que ses précécesseurs, et il fallut attendre la crue de 1910 pour lui faire entendre raison. Le courant déchaîné lui infligea ce que les architectes nomment joliment des désordres. On dut le détruire en 1918 et on se résigna donc au béton. Les architectes, Pierre et Louis Guidetti, eureut le bon goût de le parer de pierres de taille et le sculpteur Paul landowski plaça sur son unique pile une statue de sainte Geneviève. Depuis, la patronne de Paris veille sur les destinées du pont de la Tournelle.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Vers le Pont du Carrousel

Les cours du Louvre et les quais de Seine communiquent au niveau de la place et du pont du Carrousel par quelques arcades aménagées entre le Pavillon de Trémoille et le Pavillon de Lesdiguières. Quant à  cette aile du Palais, elle date d’Henri IV, beau parrainage pour le quai François Mitterrand. Moins fréquentéee que la cour Napoléon et sa fameuse Pyramide toute proche, interdite de trépied pour les photographes, ce coin garde tout son charme, en particulier en fin d’après-midi, quand les ombres s’allongent sur les pavages.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Le temps qui passe et les mots d’amour aussi sur le Pont des Arts

1er arrondissement - Le temps qui passe et les mots d'amour aussi sur le Pont des Arts

Les cadenas d’amour ont cédé la place à de grandes vitres et le pont des Arts a retrouvé sa dignité. On y vient de nouveau pour admirer la Seine et l’île de la Cité et non plus s’y admirer soi-même en train de jeter la clé d’un love-lock dans le fleuve, enlacé au cou d’un hypothétique amour éternel…

Mas quelques unes, y viennent parfois lire les prénoms gravés sur des cadenas rescapés, accrochés en grappes interdites. Avaient-elles jadis, elles aussi, gravé le nom de leur amour sur un arbre ou quelque monument? Et cet amour a-t-il duré éternellement, comme promis?

Qu’importe après tout, si la promesse était belle!

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

15ème arrondissement : Bir Hakeim, les 4 mondes

150007 - Paris - Bir-Hakeim : les 4 mondes

Comme son pendant le pont de Bercy, le pont de Bir-Hakeim comporte en sa partie haute, au dessus de la voie réservée aux voitures et aux piétons, un viaduc qui laisse passer le métro de la ligne 6. Sous son arche méridionale se rejoignent les ports de Suffren et de Grenelle où s’amarrent péniches habitées et bateaux de plaisance fluviale tandis que sur le quai les promeneurs déambulent au bord de l’eau. Ces quatre mondes se côtoient mais ne se mélangent guère. Les usagers du métro, tout à leur univers quotidien, jettent à peine un oeil au dehors; ceux qui empruntent le pont, quand ils n’admirent pas ses colonnades métalliques et ses réverbères suspendus, ne prêtent guère attention aux rames qui circulent au-dessus de leurs têtes et s’intéressent plutôt à la Tour Eiffel qui découpe le paysage; les mariniers et plaisanciers, s’ils goutent la tranquillité de leur mouillage, essaient de se soustraire aux yeux des promeneurs qui musardent sur le quai et ces derniers, s’ils admirent la silhouette élégante des embarcations savent bien que ce monde là n’est pas le leur. Rien de plus étanche que ces quatre mondes séparés seulement de quelques mètres.

Voir aussi « Les forgerons riveurs du pont de Bir-Hakeim »

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

13ème arrondissement – Le marchand de journaux du pont de Bercy

13ème arrondissement - Le marchand de journaux du pont de Bercy

Il a bien de la chance le kiosquier du Pont de bercy, à l’ombre l’été, à l’abri de la pluie l’hiver, il fait partie d’une vue typique du Paris comme on l’aime, avec son métro aérien et ses bords de seine. A deux pas, la Grande Bibliothèque feuillette ses grands immeubles autour de son extraordinaire jardin tropical, tandis que de l’autre côté du pont la pelouse du toit de Bercy ne semble pas avoir entendu parler de la sécheresse…

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

15ème arrondissement – Les forgerons riveurs du pont de Bir-Hakeim

15005 - les forgerons du pont de Bir Hakeim

C’est pour l’exposition universelle de 1900 qu’on envisage de remplacer la passerelle de Passy par un ouvrage associant à la fois la circulation des piétons, des voitures hippomobiles ou automobiles et la circulation du métropolitain, la grande affaire de cette fin de siècle. A chaque pile du pont, un groupe en fonte orne l’édifice. Ici, les forgerons riveurs de Gustave Michel qui semblent vraiment forger la république. Quand l’art nouveau s’alliait avec l’esprit cocardier.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris