1er arrondissement – A la renommée des herbes cuites

1er arrondissement - A la renommée des herbes cuites

Parmi les anciennes boutiques conservées du vieux Paris, c’est l’une des plus belles. Immeuble et façade sont évidemment classés. Les panneaux peints derrière des vitres s’appellent des « fixés » et nous rappellent la belle époque des fameux « BOF », ces commerces de beurre, oeufs et fromages, dont la réputation ne fut jamais très bonne : on les a souvent accusé de faire fortune sur le dos du bon peuple qui n’avait guère le choix d’aller s’approvisionner ailleurs.. Ancien traiteur, le magasin affichait une magnifique enseigne qui proclamait, jusqu’à  la fin du dix-neuvième siècle, « La Renommée des Epinards » avant de se rabattre sur celles des herbes cuites au début du vingtième. La raison de ce changement de stratégie marketing (pardon pour cet anachronisme) ne peut que nous laisser songeur… Vous imaginez les discussions, le soir, chacun accoudé sur la toile cirée de la salle à  manger, devant le buffet Henri II? « Herbes cuites! te dis-je » « Pas du tout, il vaut mieux cent fois les Epinards! »

Cette photo vous rappelle quelque chose? Ce n’est pas tout à  fait un hasard. Il y avait au coin de la rue de Jouy et de la rue François-Miron une autre boutique dont l’enseigne était également « A la renommée des Epinards », mais dont la seconde enseigne précisait bien « Herbes Cuites ». Atget en avait pris une photographie en 1899. Bien lui en a pris puisque l’immeuble a été détruit en 1945. A retrouver sur Paris.fr ici

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Les touristes d’Elisabeth Buffoli du forum des halles (2008)

1er arrondissement - Les touristes d'Elisabeth Buffoli du forum des halles (2008)

On ne les voit même plus ces touristes d’Elisabeth Buffoli, tant ils semblent avoir toujours été là , comme une évidence. Contemplant sans se lasser la rue Pierre Lescot, ils lèvent au ciel leur regard blanc et renvoient aux touristes que nous sommes tous un jour ou l’autre, une image un peu pataude et quotidienne. (Photo et commentaire 2008)

En 2017, la Ville de Paris décide d’offrir cette œuvre à la Ville de Montréal à l’occasion de son 375e anniversaire… peut-être aussi à l’occasion du grand chantier de rénovation du forum des halles et de la construction de la canopée.

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Le temps qui passe et les mots d’amour aussi sur le Pont des Arts

1er arrondissement - Le temps qui passe et les mots d'amour aussi sur le Pont des Arts

Les cadenas d’amour ont cédé la place à de grandes vitres et le pont des Arts a retrouvé sa dignité. On y vient de nouveau pour admirer la Seine et l’île de la Cité et non plus s’y admirer soi-même en train de jeter la clé d’un love-lock dans le fleuve, enlacé au cou d’un hypothétique amour éternel…

Mas quelques unes, y viennent parfois lire les prénoms gravés sur des cadenas rescapés, accrochés en grappes interdites. Avaient-elles jadis, elles aussi, gravé le nom de leur amour sur un arbre ou quelque monument? Et cet amour a-t-il duré éternellement, comme promis?

Qu’importe après tout, si la promesse était belle!

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Les enfants du Palais Royal (2004)

Les enfants du Palais Royal (@Gérard Laurent 2004)

Ils jouent, indifférents au lieu, uniquement charmés par les possibilités infinies que leur offrent ces colonnes des jardins du palais royal, formidable dédale de caches, enfilades et refuges. Les rollers ne sont pas vraiment autorisés, mais quel gardien ira jamais les rattraper dans leurs courses intrépides? Au fond, les colonnes de Buren.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Crue de la Seine square du Vert Galant #1

1er arrondissement - Crue de la Seine square du Vert Galant #1

Les parisiens se souviendront de ce mois de janvier 2018. « On n’a jamais vu ça » disaient sans rire de nombreux observateurs « avisés », en oubliant au passage les dernières montées des eaux de 2016, 1982, 1955, sans remonter plus loin. Et les prévisionnistes, drôle de spécialité vous ne trouvez pas, nous menacent d’une augmentation sensible de la fréquence des crues dans les années qui viennent. De quoi décider les décideurs, drôle de nom aussi, à mettre en service un nouveau bassin-réservoir pour épauler ceux du Der, de l’Aube, d’Orient et de Pannecière qui amortissent les effets des fortes pluies sur les bassins en amont de Paris. Pas certain, tant la mémoire nous fait cruellement défaut dès que le péril est passé.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Promesse de printemps quai du Louvre

Promesse de printemps quai du Louvre

A peine les dernières feuilles encore attachées aux rejets sont-elles sur le point de tomber, toutes rougissantes, que de fiers bourgeons pointent déjà leur tumescences et annoncent que même entre les pavés disjoints du quai du Louvre et en plein moins de janvier, la vie prépare déjà sa renaissance et le printemps qui forcément succédera à l’hiver…

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

1er arrondissement – Le mendiant de la rue du Louvre

Le mendiant de la rue du Louvre

 

Je ne connais pas son nom. Il passait lentement, rue du Louvre, entre les tables de la terrasse, profitant de l’absence complice du garçon de café, quand je lui ai demandé s’il accepterait de poser pour un portrait. Il me sourit, sortit un peigne de son manteau plein de peluches et, lentement, démêla les boucles de sa barbe ondulante. Il y avait tant de fierté dans son regard.

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris