Montmartre à la source

Montmartre à la source

 

On dit parfois que la colline de Montmartre est pleine d’eau… Les habitants victimes de ruissellements collinaires ou des conséquences du phénomène de puits artésien ne contrediront pas cette affirmation.

Il semble bien que les alimentations des caniveaux se mettent à l’unisson pour affirmer leur désir d’éclaboussements printaniers. Il ne manque plus que quelques petits poulbots pour procéder à la mise en eau de bateaux en papier. Avec les pentes des rues, ce devrait faire une descente digne des plus rudes canyonings.

 

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

 

18ème arrondissement – Pochoir SM rue André Antoine

180051_paris_pochoir_sm_rue_andre_antoine

On sait que la discipline, celle qui s’administre, a longtemps fait partie des moeurs ecclésiastiques, mais quand ce petit pochoir est apparu rue André Antoine, en bas de l’escalier qui borde l’église Saint Jean des Abbesses,un frisson a parcouru le quartier. D’autres trouvaient cette forme de pénitence d’un oeil indulgent, en rappelant celle d’Henri IV à Canossa, en 1077, où l’empereur du saint empire germanique, fut contraint de se traîner trois jours durant aux pieds du pape Grégoire VII. Peut-être notre pêcheur montmartrois avait-il beaucoup de choses à se faire pardonner, lui aussi? En tous cas, des bonnes âmes eurent tôt fait de passer une éponge purificatrice sur le mur qui depuis, se désole qu’on lui ait effacé son joli dessin…

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

12ème arrondidssement – Une bonne sieste place de la Bastille

Tout allait bien: la place de la Bastille en diagonale, un petit clin d’oeil à l’Opéra Bastille, la rue de Lyon en enfilade… jusqu’au coup de sifflet strident…!!! Comment voulez-vous dormir avec un raffut pareil?

Quand on s’endort au volant, le réveil peut être assez désagréable surtout quand on se retrouve nez à nez avec un agent qui vous demande vos papiers et que vous ne savez plus très bien dans quelle poche du pyjama vous avez bien pu les ranger… Ce n’est pas une raison pour qu’il essaie de regarder sous la couette, on a sa dignité tout de même!.

Bon, je baille déjà… Ce qu’il me faut c’est une bonne sieste et après, hop, au lit!.

© gérard Lavalette pour ParisCool, les photos de Paris

13ème arrondissement – Les quais de la gare d’Austerlitz

A cause, sans doute, des travaux qui y mènent grand tapage, les quais de la gare d’Austerlitz, ce jour là, fleuraient bon la petite gare de province et on se prenait à voir, en regardant au loin, un gros panache de fumée et à entendre le bruit sourd des pistons d’une antique machine à vapeur ramenant des plages des hordes de vacanciers. En attendant, pas de locomotive, pas de voyageur, pas d’employé, mais une douce torpeur entre les voies 19 et 20.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

17ème arrondissement – Le petit noir au Cyrano

Quel plaisir que de s’installer au bar du Cyrano et d’y savourer cette institution qu’est le petit noir. Car ce café est une sorte de monument, tant par son décor, tout de mosaïques, de fresques et de boiseries, que par ses illustres clients au dix-neuvième siècle, habitués de la maison close qu’il était alors. Mais les habitués de la journée n’ont cure de ces fariboles. Ils aiment ce lieu, tout simplement parce qu’il est leur rendez-vous du quartier, un lieu de passage où il fait bon s’arrêter un peu et souffler. Il faudra attendre le soir et les mini-concerts de jazz organisés presque tous les jours pour retrouver une autre ambiance, plus branchée et parisienne. Un petit coin de Paris, niché tout près de la place Clichy, au début de la rue Biot, à fréquenter assidument.

© gérard Lavalette pour ParisCool, les photos de Paris

3ème arrondissement – La concierge est dans l’escalier rue des Francs Bourgeois

Quelle émotion que cette rencontre avec ce buste mystérieux qui semble garder l’escalier de cet immeuble de la rue des Francs Bourgeois et dont je n’avais pas remarqué la présence à mon arrivée. Comme le Sphinx à Oedipe, allait-il me poser une question pour me laisser sortir? Les méfaits du temps et peut-être des passages répétés des habitués des lieux sur ses seins victorieux ont eu tôt fait de me rassurer tout en me plongeant dans la tristesse. Rien n’arrête le temps qui passe ni l’homme pressé de retrouver la ville et sa rumeur.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

Invitation : Le Piéton du 11e – Un livre et une exposition

En collaboration avec la Mairie du onzième arrondissement, les éditions Parimagine ont demandé à Gérard Lavalette, gentleman photographe, mon ami et complice sur ParisCool, de publier trente ans de photos, de déambulations, de découvertes et de rencontres, et donc de photographies, dans un livre formidable, « Le Piéton du 11e ».

Et pour l’occasion, il exposera beaucoup des photos du livre en grand format à la mairie du onzième arrondissement du 31 mai au 11 juin 2010, avec un vernissage/dédicace le lundi 31 mai à 18 heures.

Serez-vous des nôtres?Ce serait pour lui un grand plaisir de vous y rencontrer et de vous faire découvrir, si ce n’est pas déjà fait, son témoignage sur ce quartier qu’il aime et où il vit.

Exposition
salle des fêtes de la Mairie du 11ème
du 31 mai au 11 juin 2010
du lundi au vendredi de 10h à 17 h
nocturne le jeudi 3 juin jusqu’à 19h30

Vernissage
le lundi 31 mai à 18h

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

18ème arrondissement – Le peintre de la rue Norvins

180049_paris_le_peintre_de_la_rue_norvins

Pas de touriste en vue à cette heure. Personne d’ailleurs dans les rues de la butte Montmartre en ce petit matin blême et la rue Norvins sort à peine de la torpeur de la nuit. Seul un peintre pousse avec peine son chariot sur lequel s’empilent chevalets et toiles pour rejoindre son emplacement réservé de la place du Tertre. Les côtes sont raides par ici mais il faut se hâter car dans une heure à peine les rues et les terrasses seront envahies de touristes en quête de la moindre trace de pittoresque… qu’il sera alors bien difficile de trouver.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

20ème arrondissement – Le belvédère du parc de Belleville



Il faut aborder ce point de vue par le haut, c’est-à-dire par la rue Piat. C’est de là que Paris s’offre aux regards, sans pudeur, et déploie selon la saison, des couleurs qui ont tant fait rêver les peintres.
Au moyen âge, les environs de Paris furent acquis par de puissantes institutions religieuses, certaines avec une prédilection pour les hauteurs. Il y faisait meilleur que dans les zones marécageuses et quitte à mettre en valeur la terre, autant que ce soit au bon air. Montmartre, Belleville, Ménilmontant furent de celles là. Défrichage, plantation de vignes et production de vin, dont la fameuse piquette de Bellevile, un petit vin pétillant qui resta dans le langage courant.
Plus tard, avec les immenses besoins d’urbanisation de la seconde moitié du dix-neuvième siècle, la colline de Belleville fut, comme celle de Montmartre, abondamment percée de carrières de gypse qui attirèrent la main d’oeuvre ouvrière, la construction d’un habitat souvent insalubre et l’ouverture de gargottes.
Aujourd’hui, le parc inauguré à la fin des années 1980 donne au quartier une véritable bouffée d’air pur. Familles, amoureux et amateurs d’espaces protégés s’y retrouvent Après avoir contemplé le panorama et tendu le doigt vers les monuments, tour eiffel, notre Dame, Opéra et l’inévitable tour montparnasse, parents et enfants dégringolent le long des multiples cascades qui se succèdent sur plus de cent mètres, tandis que les amoureux vont s’allonger sur les pelouses, front contre front, pour de mystérieux conciliabules.


© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris

18ème arrondissement – les toits enneigés de la butte montmartre

180048_les_toits_enneiges_de_la_butte_montmartre

La neige sur Paris n’est pas si fréquente. Alors quand elle tient sur les toits et que la lumière s’en mêle, le photographe grimpe quatre à quatre les escaliers de la butte en espérant qu’il arrivera à temps et que le ciel aura conservé cette teinte violette si fugitive.

© gérard Laurent pour ParisCool, les photos de Paris